La vie Communale

Agenda

20h00 - 21h30
Organisateur : Pays de Craon 02.43.09.19.89
Salle de l'Orion
20h00 - 23h00
Organisateur : Association Ombres et Lumières - Renseignements au 02.43.06.28.25
Salle de l'Orion
14h00 - 17h00
Organisateur : Association AMAC
Salle de l'Orion

Réunir deux cents personnes à une commémoration d’un armistice était un challenge difficile à relever. La municipalité et l’UNC locale ont relevé ce défi. En effet, ce samedi 24 novembre, le square du cimetière était trop petit pour accueillir la population locale et les autorités militaires et civiles invitées à cette manifestation qu’on pourrait qualifier « d’extra » ordinaire pour notre village. A l’inverse des commémorations habituelles, le public a répondu présent à l’invitation de Monsieur le Maire et dès le rassemblement prévu dans la cour de la Mairie, plus de deux cents personnes étaient réunies pour rejoindre le cimetière sous la conduite de la batterie-fanfare du Craonnais. Il faut dire que nombre d’invitations avaient étaient lancées notamment vers les autorités militaires dont les responsables du « Souvenir Français », les dirigeants de l’UNC 53 et aussi les responsables de l’école des fusiliers marins de Lorient dont une promotion porte le nom de « Philippe Kieffer ».Les enfants présents ont d’abord distribué des bleuets de France confectionnés par eux-mêmes ainsi que des coquelicots (emblème similaire chez nos amis anglais, le célèbre « poppy »). La première partie de la cérémonie, sous le commandement du Lieutenant-colonel Honoraire Elie VAYSSIERE, délégué du Souvenir Français, était consacrée traditionnellement à l’hommage des soldats morts pour la France au cours de la 1ère guerre mondiale. Après l’appel des morts, Frédéric MILLION, sous-préfet de Château-Gontier a lu le message du Président de la République. Les gerbes de la municipalité et de l’Etat ont été apportées au Monument aux Morts par les enfants de l’école. Le protocole de la manifestation a été scrupuleusement respecté avec la sonnerie aux morts et le baisser de drapeaux (au nombre de huit, les porte-drapeaux étaient eux aussi nombreux) puis la minute de silence et enfin « la Marseillaise ». Joseph JUGÉ , Maire a assuré la transition de cette manifestation en expliquant que la commune avait souhaité rendre un hommage mérité à tous les soldats morts pour la Patrie et ayant ainsi œuvré pour la Paix. En premier lieu, fut présenté le Monument dédié aux trente soldats disparus au cours de la Guerre de Crimée (1854-1856) et de la guerre contre la Prusse (1870-1871) ; un monument bien mis en évidence grâce au travail du « Souvenir Français » dont les membres ont réalisé la rénovation des trois plaques qui « dormaient » dans les caves de la mairie. Un bel exemple de la phrase de Roland DORGELES « Sortons les de l’oubli ». Enfin, le moment le plus émouvant de cette journée fut le dévoilement de la plaque portant le nom d’Eugène GUINEBAULT dont le nom sera désormais associé au parc du cimetière local. Ce sellois d’origine a débarqué le 6 juin 1944 avec les membres du Commando Kieffer (voir HA du vendredi 23 novembre). Le Capitaine Gérard WILLE, lieutenant de vaisseau de l’Ecole des Fusiliers Marins, présent pour l’occasion n’a pas manqué de rappeler le courage des 177 français ayant débarqué les premiers à Ouistreham lors de l’opération Overlord. Pour l’anecdote, même s’il ne l’a pas précisé, il faut savoir que le grand-père maternel du Capitaine WILLE se nomme Léon GAUTIER et qu’il est un des seuls survivants des 177 membres du Commando Kieffer (Léon GAUTIER est aujourd’hui âgé de 96 ans et connaissait très bien Eugène GUINEBAULT, son compagnon d’armes de la 2nde guerre mondiale).

  Les trois enfants GUINEBAULT et leurs conjoints venus spécialement de Grande-Bretagne étaient particulièrement émus de découvrir la plaque édifiée en l’honneur de leur père. Leur présence a été possible notamment grâce au travail fourni par Peter et Ghislaine JAMES, sellois bien connus notamment à La Crue. Parachevant cette cérémonie emplie d’émotion, les clairons du la Batterie-Fanfare du Craonnais commandés par Mickaël BELLANGER, ont entonné « the Last Post », une mélodie britannique qui a donné à chacun « des bosses d’oie » (il s’agit de la traduction anglaise de « chair de poule »). Après la cérémonie, le vin d’honneur et le buffet servis au restaurant scolaire par les enfants des élus locaux fut fort apprécié et se prolongea pour le plus grand plaisir des invités qui n’ont pas manqué d’évoquer nombre de souvenirs liés bien sûr à l’histoire. Une journée historique pour la commune qui a permis à chacun de comprendre l’importance de construire la paix autour de nous.

COMMEMORATION DU 11 NOVEMBRE ET INAUGURATION DU SQUARE en images